Into the wild…

Publié le par manu-fishing.over-blog.com

 

Ce film met brillement en avant l’idée que le bonheur ne vaut que s’il est partagé.

 

Post47 perche manu

 

C’est une évidence ! Et la pêche ne déroge pas à cette règle. Un joli poisson, une belle pêche est tellement plus savoureuse à vivre à deux. Encore faut-il trouver celui qui partagera comme nous le sens que l’on donne à la pêche. C’est marrant car cette formulation me fait penser à la quête amoureuse… cela dit  plusieurs heures sur une embarcation de quelques mètres vaut bien que l’on s’attache à choisir correctement son compagnon.

 

Toutefois, pour revenir sur le superbe film de Sean Penn, le protagoniste de se singulier voyage arrive à cette merveilleuse conclusion car il a été cherché son idéal. En effet, son courage, son opiniâtreté lui ont permis d’aboutir à son rêve. Or c’est une fois ce bonheur trouvé qu’il a voulu aller toujours plus loin en le partageant… Ainsi, bien sur que le partage est nécessaire, bien sur que seul on va plus vite et qu’à plusieurs on va plus loin. Toutefois seul on décide de son voyage avec la certitude de le démarrer si le désir est là. Or je crois que le désir est plus fort… d’autant plus fort s’il est s’est vu freiné… frustré ! Aujourd’hui je suis convaincu que l’on décide de partager qu’une fois l’aventure engagée.

Pêcher ensemble ne signifie pas  seulement le partage sur une même embarcation. En effet, se retrouver à plusieurs bateaux sur une même destination est sympa... mais préserve d’une liberté somme toute nécessaire lorsque la nature vile de certains pêcheurs reprend le dessus. Ceux qui ne veulent pas montrer leurs spots, les grincheux qui trouvent toujours à dire et bien sur ceux qui sont dans la compet même un dimanche du mois de décembre … rendant ainsi le frima de l’ambiance largement plus glaciale que l’eau polaire dans laquelle on pêche bien trop profond...

Mike

Sous prétexte que nous partageons la même passion nous ne passerons pas tous le réveillon ensemble. Toutefois, la compet et l’esprit du Défi facilitent les rencontres. Et même si ce circuit ne rend pas moins con, il fait gagner du temps en facilitant les contacts. C’est comme cela que j’ai eu le plaisir de certaines sessions avec Mike, Fred, Yon, David et Numa bien sur avec qui j'adore pêcher ... non pas pour ses qualités de pêcheur, mais plutôt pour nos échanges sur l’eau qui finalement tournent rarement autour des poissons.

 

Ainsi, j’aime la pêche envers et contre tout… Si les rencontres sont riches tant mieux ! Toutefois je préfère pêcher avec un médiocre technicien, je préfère cultiver seul ma propre besogne que d’user de la pêche comme un moyen de m’affirmer. J’invite les frustrés en quête de reconnaissance à une psychothérapie car même si la pêche n’a pas réussi à leur faire apprécier l’essentiel, il ne restera plus grand-chose … En effet, je trouve dommage de prendre ainsi en otage cette passion qui est et doit être un  moyen simple d’aller à cet essentiel… Le plaisir !

033

Merci à Etienne pour les tofs...

Post47 perche etienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article