Fishers manners

Publié le par manu-fishing.over-blog.com

IMG 1767

 

Je suis parfois un peu désespéré quand je vois le temps que prennent les choses pour aboutir. Pourquoi en sommes-nous toujours à essayer de convaincre les gestionnaires du bien fait du no kill ? Comment est-il possible d’entendre encore parler de truites sur des cours d’eau à faciès lenthique ? Pourquoi le débat se cristallise sur la chute du nombre de carte vendu et non pas sur la disparation des anguilles, des esturgeons communs, des aloses, des écrevisses autochtones…

Je ne réitérerai pas sur l’incompétence ou de l’absence de courage politique de certains dirigeants de la pêche… même si ce n’est pas l’envie qui manque ! Je pense que le manque de réactivité du monde de la pêche vient des pêcheurs eux-mêmes ! Et plus particulièrement des petits défauts de chacun…

      Amour propre,

En effet, le plus gros problème de la gestion de la pêche en France ne vient-il pas de l’amour propre des pêcheurs !? N’avons-nous pas ici, voila le véritable coupable ?… Pourquoi se besoin d’afficher son tableau de chasse, ses trophées… sa gloire !! Quel est ce besoin de montrer sa ou ses prises à ses potes, la famille, à la presse locale, la presse spécialisée… Je pense qu’avec la manne, l’opulence halieutique, l’amour propre rassurée, l’idée de garder un poisson pour simplement montrer sa masculinité viendrait à disparaitre progressivement … Peut-être ? Ce besoin de reconnaissance est sans nul doute à l’origine d’un taux de mortalité bien trop important pour que nos milieux aquatiques survivent encore longtemps.

Je suis convaincu de cette réalité… Pour preuve, les no-killers sont également pourvus de cette merveilleuse qualité qu’est la fierté… Combien s’affiche avec leurs prises via des clichés, vidéos, reports sur des blogs et autres forums ? En effet, on assiste assurément à une recrudescence de blogs… Cette mode est le fruit de cette chimère qu’est l’amour propre. Tant que celle-ci n’est pas meurtrière elle est finalement très supportable… en tout cas elle permet à ceux que ça intéresse d’échanger, de communiquer toujours plus sur ce qui les fait vibrer ! Toutefois à vouloir être trop certains de son cliché on manipule peut-être un peu trop longtemps notre partenaire de jeu hors de son élément.

De même, pourquoi as-t on tant de mal à écraser ces fichus ardillons… C’est par peur de voir échapper son record, celui-ci que l’on rêve d’afficher, de placarder !!… Je suis le premier à non seulement ne pas le faire en compète mais en plus à ajouter un trailer hook sur mes spinners… Cet amour propre est nécessaire car c’est lui probablement qui anime une partie de notre passion… mais il ne doit pas passer avant l’essentiel qu’est la richesse de nos milieux. Enfin, LE Problème n’est-il pas l’importance que l’on donne à la pêche ! En témoigne le comportement de certains compétiteurs se prenant tellement au sérieux… J’en veux pour preuve récente un compétiteur annonçant officiellement sur un forum qu’il quitte son sponsor !!! Le problème c’est que celui-ci est un total inconnu… en tout cas pour l’ensemble des membres.

 

 Post47 perche manu

ben elle finallement elle est morte...

      Certitude,

La performance serait d’arriver à faire assimiler nos exigences en matière de gestion de la pêche au point qu’elle en devienne une certitude ! Le jour où nous réussirons à convaincre les dirigeants à ce point un grand pas sera réalisé ! Néanmoins pour le moment la certitude reste notre pire ennemi… J’en veux pour preuve notre propre faculté à essayer un nouveau leurre ou se forcer à ne pas utiliser le leurre ou la couleur qui nous a convaincu. En effet, ce leurre fétiche qui nous a fait prendre du poisson est-il véritablement plus efficace que les autres… N’y a t-il pas l’idée que l’on pêche tout simplement plus souvent avec !?

Je suis également convaincu que le no-kill est le garant principale d’une gestion cohérente… l’enjeu de demain est donc de réussir à convaincre ces présidents un peu vieillissants, avant que nous soyons nous même les plus vieux obligés de gérer car il n’y aura plus personne pour le faire. La solution n’est-elle pas de réussir à comprendre les  convictions des ces dirigeants obsolètes pour réussir à les en débarrasser ?

N’avons-nous pas commencé à avancer sur la question avec l’amour propre… allons plus loin : C’est quoi cette histoire de sacraliser la truite ? Ce n’est pas pour la taille de ce poisson… Le moindre brochet représente assurément un poisson trophée bien supérieur. Est-ce une histoire de goût ? Les poissons d’eau douce sont gustativement tellement peu convainquant que les salmonidés font offices de véritables mets de choix ! Ce mythe gustatif est-il une réalité ? J’en ai peur… dans une France rurale d’après guerre j’imagine que ramener un poisson devait-être un moyen d’ajouter du beurre au épinard… Voici une certitude vraiment encrée dans les têtes des dirigeants de plus de 60 ans.

Je crois que les gamins de l’école de pêche de l’AAPPMA de l’Eau Bourde auront comme nous la certitude que le no kill s’impose… Nous seront les responsables de cela… n’avons-nous pas fait du lessivage de cerveau comme on pu le faire les  vieux d’après guerre avec leurs enfants ? Soyons vigilant sur nos méthodes ressemblant à celle de certains dictateurs. Ayons l’humilité nécessaire pour se souvenir que l’on peut se tromper… Aussi je suis convaincu que les expériences de chacun restent le meilleur outil. En effet, laissez-nous des terrains totalement en no kill et observons les résultats !

Toutefois cela signifie également qu’il faut peut-être faire nos propres erreurs pour avancer plus efficacement.

La tentation

wilde

"La meilleure façon de résister à la tentation est d'y céder." (Oscar Wilde)


Ainsi dans la continuité de ce qui est dit plus haut, une idée, une initiative efficace comme le no kill systématique transformée en certitude pour chaque pêcheur sera le meilleur allié pour aboutir à des milieux plus riches. Toutefois rien ne remplace sa propre expérience… J’en veux pour preuve l’une des miennes. Depuis longtemps maintenant je suis persuadé que la pêche au delà d’une certaine profondeur est une hérésie si l’on prétend pratiquer le no kil. La barre subjective des 10 mètres est une limite biologique ou technique qui peu certainement être discutée… Toutefois c’est la frontière éthique que je me suis imposé. Mais la tentation est grande… Un dimanche de décembre mon écran d’échos affiche une telle densité de poisson sous mes pieds que j’oubli tout. (Un peu comme un mari repenti  devant une muse idéale.) Et surtout les vingt mètres qui me séparent du fond !. Alors je laisse frotter sur le fond une petit shad comme ça… parce que sinon on fera aucun poisson aujourd’hui… Puis une première décharge d’adrénaline survient au bout de ce sillon si sensible… et voila que les prises s’enchainent. Chaque poisson qui rejoint le bateau nous fait oublier une vessie natatoire bien trop dilatée. Puis c’est le drame !!! Cette magnifique perche de 50 qui irrémédiablement subit l’effet de cette pression meurtrière, encore plus surement avec un fizzing bien incertain. Et là on a des scrupules… un vrai cas de conscience… celui qui laisse un goût si amer que l’on n’est pas près de recommencer. Voila du coup une pédagogie par la pratique peut-être plus efficace que le meilleur des discours ou des articles.

Cette idée n’est pas une invitation à défoncer les poissons (et encore moins à l’adultère) mais bien à entrevoir une démarche intellectuelle visant à se convaincre soi-même, et au mieux les autres, de la voie à suivre.

Ainsi les petits défauts de chacun, les miens comme les vôtres ne sont-ils pas les premiers battements d’ailes causant le chaos de nos milieux aquatiques ? Petites faiblesses pardonnables à l’échelle individuelle si lourdes pour l’intérêt général. Toutes nos petites manies n’ont pas l’effet d’une solution de cyanure pour les milieux aquatiques… heureusement ! Certaines sont même plutôt rigolotes.

En effet, qui n’a jamais enchainé les coïncidences au point d’en devenir plus superstitieux qu’un prédicateur Mormon. Qui n’a jamais qualifié un pote de pêche de véritable chat noir, qui n’a jamais renoncé à l’usage de certaine cannes, moulinets ou épuisette car ils furent les causes de telles déconvenues (parfois juste le témoin malheureux), des pires mésaventures halieutiques. Tout ceci est encore plus sensible en compétition…

Ainsi du haut de notre arrogante certitude technique, scientifique nous restons assurément des hommes, pauvre pêcheur voulant simplement prendre du plaisir au bord de l’homme et plus qu’accessoirement du poisson. Pour cela il nous faut réfléchir sur nos comportements systématiques, voir nos reflexes halieutiques… Avec parfois des habitudes tellement ancrées ! Alors comme en musique il faut répéter, faire ses gammes, se convaincre, se persuader, enrichir tout ceci de sa propre expérience… puis un jour le travail paye, nos reflexes deviennent enfin des reflexes, et non plus ses gestes tant et tant répétées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lavergne 03/05/2011 14:30


Qu'a tu pensé de mes vidéos manu?


carnassiers84 29/04/2011 20:11


+1000000000000000 respect !


manu-fishing.over-blog.com 02/05/2011 09:17



merci !



irie 23/04/2011 18:46


Très bon article Manu. J'adore cette franchise, et j'avoue sincèrement m'être reconnu sur certains points. On doit être pas mal à être concernés...


manu-fishing.over-blog.com 25/04/2011 12:05



merci !



rom' trakeur 20/04/2011 14:44


Salut Manu,
Bon article!
Je travaille en AAPPMA et je me rend cependant compte que la prise de conscience du "no kill" est croissante chez les pêcheurs aux leurres de tout âge.
Maintenant il faudrait que cela se généralise fortement sur les autres pêches aux appâts naturels avec cette notion du ferrage à la touche pour ne pas charcuter le poisson comme ils savent si bien
le faire("rrrrhhhhh").Il est vrai qu'il y a encore pas mal de boulot mais je suis plutot optimiste car il y a un certain éveil des pêcheurs dans l'ensemble. Voilà et pour la petite info , ce n'est
pas la vessie natatoire qui se dilate c'est l 'estomac. Au début, je pensait comme toi mais M. Delacoste, expert en la matière, nous a éclaircit.
J'espère au plaisir et au passage va jetter un petit coup d'oeil sur mes vidéos d'espagne( intro, part1, part2 et part3): http://www.youtube.com/watch?v=mMydgSs0jxw
Dis moi ce que tu en penses même si les montages sont 0 (live movie maker..)
Bye- rom'trakeur


manu-fishing.over-blog.com 02/05/2011 09:18



je vais voir ça...



l'épouvantail 17/04/2011 16:59


ça ne s'appellerais pas la maturité ça!!!!


manu-fishing.over-blog.com 18/04/2011 13:50



!!!