Défi Ouest !

Publié le par manu-fishing.over-blog.com

Lacanau-2.jpg

S’achèvera dans un mois exactement la 3eme saison du Defi ouest, ma seconde année de compétition. Le 10 juin prochain à Cazaux sonnera mon inscription à une  10eme manche du Defi. N’ayant aucune garantit sur ma présence lors de cette ultime et décisive rencontre, je profite de ce moment pour faire un point. D’abord personnel. Sur 9 participations et bien je fais 3 capots, une 12 et 17 eme place, trois places dans les 10 et 1 abandon. Bilan très moyen en matière de résultats purement sportif… du pire au meilleur. Pour résumer Je suis très content une fois sur trois… très déçu une fois sur trois.

Pourquoi ce bilan… surtout pas pour crier mon pseudo talent à tout va !! Il n’existe pas, preuve en est mes résultats ! Toutefois la compétition m’apporte énormément et je compte poursuivre pour faire toujours mieux. En effet, elle est pour moi un moyen objectif de jauger ses qualités dans un domaine, et  mieux encore son évolution. Nous participons à un jeu qui consiste à se mesurer aux autres. Les règles s’imposent à tous… celui ou ceux qui gagnent sont véritablement les meilleurs ! Ainsi Garza et Weil sont très forts car ils gagnent très souvents et sont toujours dans le haut du classement. Certains crient « et la chance !! », je cite par exemple Rizzi. Certes la chance existe à la pêche… c’est ce qui fait assurément son charme, ce qui nous fait croire aux chimères les plus improbables, au poisson de notre vie à chaque sortie. Toutefois avec les épreuves qui s’enchainent, nous percevont les ténors du Défi, quelques noms apparaissent comme des évidences quant à leurs talents avec un moulin dans les mains.

Ainsi, et je m’en excuse d’avance, mais je pouffe d’arrogance sur la réflexion de quelques compétiteurs visant systématiquement à minimiser leurs échecs. Des exemples… Guillaume Dambon qui ne peut résister à cette remarque visant à clamer qu’il à fait son quota en seulement deux heures mais dommage c’étaient des perches et sandres sur la seule date de l’année ou on ne compte que le brochet !! Quel intérêt ? Ou encore Arnaud qui ramène un poisson de deux kilos qui devrait le soulager de finir tout de même 11ème, mais cela ne lui suffit pas, il a absolument besoin de noircir son mur de 4 poissons maillés et que son talent ne souffre finalement que de la mal chance.

A quoi cela sert-il ? Manifestement à rien… ces remarques sont seulement le fait de l’amour propre… que dis-je de la fierté ! Or à la pêche de compétition celle-ci semble très présente à bord des embarcations. Elle est probablement nécessaire sinon le désir de se mesurer aux autres  n’existerait pas.

Je crois sincèrement que les excuses sont pour ceux qui n’ont rien d’autres… Seul le résultat compte !!!! Le classement est le filtre le plus juste pour qualifier le talent d’un compétiteur. Tu peux toucher le plus gros brochet du monde, inutile de narrer cette mésaventure pour minimiser la défaite… t’a cassé, t’a décroché…c’est que tu n’es pas assez bon pêcheur pour mériter une place sur la plus haute marche du podium, c’est ainsi ! Faire de la compétition c’est accepter sa véritable place. La défaite ne doit servir qu’à une seule chose… le comprendre et éventuellement accroitre tes envies de progresser.

La chance permet parfois des coups d’exploits… et heureusement, elle permet ainsi de faire briller d’autres pêheurs que les leaders, qui sans doute le mérite. Toutefois avec les années qui s’égrainent les meilleurs sont faciles à identifier. Mais ces talents ne sont pas le fruit d’une volonté divine, simplement la récompense de l’opiniâtreté et de l’envie… et bien sur de beaucoup d’intelligence halieutique !

Post47 perche etienne

Je suis très admiratif du talent de certain compétiteur. Un des meilleurs, Etienne Fleurant. Je ne le connais pas vraiment, mais une chose est certaine, c’est le plus opiniâtre et talentueux des pêcheurs. Moins technique qu’un Dubreuil mais cent fois plus tenace et bosseur. Le travail rapporte c‘est certain. Etienne est toujours classé et assurément le premier en individuel. Il est  toujours dans le top 5 du classement. De plus pas de fioriture, il rate une manche (ce qui est très rare) et bien jamais une excuse sortant de sa bouche. Au contraire il donne l’impression que l’échec le fait encore plus grandir. Etienne est un peu le contre exemple sur les chances d’un individuel face aux binômes. En effet, il est presque le seul à pouvoir véritablement les égaler voir les dépasser à chaque manche. Dans un autre style, Nico Chauvet est lui aussi une bête à effrayer n’importe quel compétiteur. D’un point de vu strictement halieutique, j’adore ce pêcheur !

photo(6)

N’ayant pas la moitié de leur savoir, expérience, ni même talent… Je pense que pour continuer à grandir il est temps que j’oubli l’individualité. C’est génial pour se responsabiliser mais c’est aussi une manière de ne pas voir ce que l’on a sous les yeux. Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin… ainsi j’ai envie de m’ouvrir à un horizon plus vaste. Mais  avec qui partager ces moments… qui choisiriez-vous parmi les talents du Défi ? Le Défi et la compétition sont une richesse dépassant largement le désir de la simple victoire. Toutefois la gagne reste l’objectif, sans jamais oublier que ce n’est que de la pêche. Ainsi qui peut partager cela avec moi ? Qui pourrait partager sa technique et son éthique sur un bateau… à qui aurais-je le désir ou le courage de demander une telle chose ? sans avoir peur de m’entendre dire… non merci !

Dubreuil ? Pppfff non… David doit rester seul pour bien des raisons. La première c’est qu’il n’aurait rien à gagner avec un pêcheur comme moi. Mais plus important encore, ce qui semble qualifier David en vers et contre tout : il fait ce qu’il veut et quand il veut. Or cela marche vraiment mieux quant on est seul !!! Ces résultats ne sont pas vraiment à l’image de son talent. Mais la raison est simple… il n’a pas dû véritablement décider de vouloir gagner !!! Il a peut-être aussi compris l’importance tellement relative de la victoire dans une compétition pêche… surtout en France ! Preuve en est, c’est le plus adulé et il ne gagne jamais.

Un binôme idéal de compétiteur cela doit être des mecs de même niveaux, ou très proches,  mais également complémentaire au niveau technique de prédilection. Avoir les mêmes ambitions et la même vision de la pêche mais aussi des pêcheurs et de la compétition. Il y a des binômes que je trouve très bien assortie… Serge et Lionel de Megabass ! Lionel est un vieux loup de compétition et un redoutable adversaire. Serge est moins populaire mais tout aussi efficace. J’aime bien cette alchimie entre ces deux personnalités très différentes. Ils sont hyper efficaces sur l’eau. Les quelques échanges que j’ai eu avec Serge me laisse une impression hyper agréable !

Un autre binôme génial à la pêche et qui donne l’impression d’une véritable unité : Greg et Sébastien (Florida Fields). Un peu absents cette année, ils sont pour moi l’image du Défi Ouest. Sérieux pêcheurs capables d’une victoire à chaque sortie, quelques défaillances (cela rend humain) mais un esprit fantastique. Ils sont là pour gagner et n’oublient jamais pour autant de rire de chaque situation.

Une dernière illustration, Dupaquier et Nicolay. Ils sont l'exemple que le talent n’attend pas le nombre des années, ainsi ils n’ont pas mis 25 épreuves à s’affirmer… Chapeau bas !

Je referme cette page sur l’idée que la compétition est un moment de rencontre génial si les protagonistes s’en donnent la peine. Or à l’ouest l’esprit qui garantit la qualité des épreuves est bien là. Numa a mis en place un truc qui je l’espère perdurera. Je tiens à mettre en avant son dévouement  car 5 ou 6 fois par an il nous regarde et attend patiemment que nous ayons fini de jouer avec des poissons qui finalement sont les seuls véritables perdants. Il passe 7 heures dans le froid polaire de Mimizan ou l’accablante canicule de Cazaux pour notre simple plaisir… cette action est plus que du bénévolat car cela est la preuve de son caractère magnanime… même s’il s’en défend !

Je termine en disant qu’à Hourtin je serai accompagné d’un autre compétiteur. Un mec génial avec une véritable intelligence halieutique. Hyper cool, jeune mais qui a compris déjà pas mal de trucs et avec qui j’apprendrai avec un plaisir certain ! Et si en plus on fait quelques résultats et bien la boucle sera bouclée…

DSC 1848

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sergio33 08/06/2012 20:55

il est toujours aussi bon de te lire, je trouve ton analyse pertinente. pour moi la compète est un plaisir qui me pousse vers l'avant et si des bons resultats sont la ce n'est que la cerise sur le
gateau. les dates du defi je les vis comme une sortie comme les autres. pas de pression que du plaisir de pecher d'ailleurs cette annee on ne fait que les dates qui nous plaisent. a+

manu-fishing.over-blog.com 12/06/2012 18:26



merci Serge, j'adore ta vision des choses... au plaisir de te voir ;-)